Santé mobile sans frontières

Plus rien, ou presque, ne résiste à la vague des smartphones et des tablettes. La santé ne fait pas exception et les possibilités de la santé mobile ou « m-santé » paraissent illimitées.

Le développement de la « santé mobile » prouve en effet que les nouvelles technologies débouchent sur de nombreux usages dans le domaine médical. Elles permettent de collecter des données sur les patients mais aussi de diffuser des informations aux professionnels. L’un des atouts majeurs de la « mobile health », c’est la création de communautés de spécialistes, de chercheurs ou de patients. Les uns et les autres sont ainsi mis en relation, pour échanger sur des sujets qui les intéressent et éventuellement confronter des points de vue.

Les fonctionnalités pour l’aide au diagnostic se sont aussi multipliées, mais si les premiers symptômes peuvent être analysés, rien ne remplace un rendez-vous médical.

Non seulement ces outils apportent une partie de la réponse au problème de la pénurie de médecins, mais ils représentent également un espoir dans les pays en développement où l’accès aux services de santé reste réduit. Ainsi, au Kenya, l’opérateur téléphonique Orange a mis en place, à la demande des autorités, une plateforme SMS dans le but de lutter contre la diffusion de médicaments contrefaits.

D’après le cabinet d’analyse Berg Insight, au moins 200 millions de personnes en Europe et aux États-Unis souffrent d’une pathologie qui pourrait bénéficier d’un suivi à domicile et à distance reposant sur une technologie mobile. Ce marché est particulièrement lucratif, puisque, globalement, la « m-santé » devrait peser jusqu’à 26 milliards de dollars d’ici 2017.

Quant aux applications pour smartphones et tablettes, l’offre est en pleine explosion : 97 000 applications sont déjà disponibles, dont plus d’un tiers sont payantes. La FDA (l’organe de régulation américain) s’est d’ailleurs penchée sur la question. Fin septembre, elle a publié un guide de bonne conduite et envisage un système de validation des applications avant leur mise sur le marché. Le prochain défi : assurer la sécurité des données, alors que les scandales de cyber espionnage émaillent de plus en plus fréquemment l’actualité.

Sources :
– le programme Orange au Kenya : http://healthcare.orange.com/fr/Orange-Healthcare/decouvrez-l-e-sante/tous-les-dossiers-thematiques/mobile-sante

– le résumé de l’étude de Berg Insight : http://www.berginsight.com/ReportPDF/ProductSheet/bi-mhealth5-ps.pdf
http://www.berginsight.com/ReportPDF/ProductSheet/bi-mhealth3-ps.pdf
– le document de la FDA : http://www.fda.gov/downloads/MedicalDevices/…/UCM263366.pdf

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Focus sur les stratégies digitales des laboratoires pharmaceutiques

Sylvie Donnasson a participé à plusieurs enquêtes donnant la parole aux dirigeants et responsables digitaux au sein de laboratoires pharmaceutiques leaders sur le marché français. Par ailleurs, elle dirige HealthInnov [...]

Arrêter son traitement préventif contre l’AVC augmente le risque de 37%

Le traitement, composé d’un anti-agrégant plaquettaire, doit être pris en continu afin de réduire le risque d’AVC ou d’infarctus. Des outils existent pour éviter d’interrompre son traitement. 20% des patients [...]

Les enjeux de la traçabilité des médicaments

La nouvelle directive européenne 2011/62/UE, votée par le Parlement européen en 2016, entrera en vigueur début 2019. Afin de lutter contre l’essor de la contrefaçon, les acteurs de l’industrie pharmaceutique [...]

Suivez-nous sur Twitter