L’industrie doit innover pour conserver ses marges

Tous les experts s’accordent à dire que l’industrie pharmaceutique doit évoluer pour conserver ses marges et continuer à s’inscrire dans une logique d’innovation. Pour cela, les professionnels doivent envisager un nouveau business model.

Comment concilier une production de masse et une médecine personnalisée, tout en créant de la valeur et des emplois ? L’industrie pharmaceutique doit résoudre cette difficile équation. Autre défi crucial pour les laboratoires : comment lancer plus de produits à la fois plus efficaces et moins coûteux ? Selon les chiffres du Leem, dix mille molécules ciblées ne donnent en moyenne que dix candidats sérieux. Parmi ceux-là, une seule molécule aboutira à un médicament obtenant une autorisation de mise sur le marché. Or, seules les innovations logistiques et la mise en place d’un nouveau mode de production se traduiront par une industrie productrice de rendements et donc d’emplois.

Une étude conduite aux États-Unis et au Canada par la société Oracle apporte un premier élément de réponse : le salut se trouverait dans le « big data ». Les laboratoires disposent en effet de gigantesques bases de données, très largement sous-exploitées. Or, l’utilisation de ces informations leur permettrait de générer jusqu’à 20 % de revenus supplémentaires tout en les aidant à avancer sur le front de la prévention du risque. Une meilleure analyse des données pourrait par exemple faire apparaître de manière encore plus fine les réactions médicamenteuses de certains groupes très ciblés au cours des études cliniques. Par ailleurs, cela supposeraient la création de nouveaux métiers. Investir dans le data, selon les auteurs de l’étude, c’est donc aussi créer des emplois.

Dans le même esprit, le cabinet américain PwC estime pour sa part que marketing et recherche doivent être davantage intriqués. Avec la hausse des coûts de santé, les organismes payeurs, principalement les gouvernements et les assureurs privés, ont désormais leur mot à dire à propos de la valeur et des prix des médicaments. Pharma 2020 : Marketing the future est le troisième volet d’une série d’études publiées par PwC sur le futur de l’industrie pharmaceutique.  Les auteurs de ces réflexions estiment que la question du coût des médicaments devrait être intégrée beaucoup plus tôt dans le processus de fabrication, ce qui impacterait toute la chaine de production.

Enfin, pour réinventer le modèle de l’industrie pharmaceutique, il faudrait aussi transformer la logique des lancements de produits. Dans la mesure où la publicité directe reste interdite en France, les laboratoires pourraient repenser leurs stratégies de marketing en les axant davantage sur des enjeux de santé publique préoccupants pour le public et les professionnels, comme par exemple la problématique des déserts médicaux. Créer de la valeur et soigner son image est loin d’être incompatible !

Sources :

• L’étude d’Oracle : http://www.pharmatimes.com/mobile/12-07-18/pharma_not_making_the_most_of_data_says_oracle.aspx

• L’étude PwC : http://www.pwc.fr/ici_a_2020_industrie_pharmaceutique_sera_passee_un_modele_marketing_et_commercial_de_masse.html

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Interview de Pascal Brossard : « l’automédication, c’est la première étape du parcours de soins »

L’automédication responsable et le selfcare sont le fait de s’appuyer sur son pharmacien pour soigner des maladies bénignes. Cette pratique place les pharmaciens en professionnels de santé proches des patients, en [...]

Maladies chroniques : améliorer l’observance

Maladies chroniques : améliorer l’observance Les patients chroniques le savent bien : prendre des médicaments, tous les jours pendant des mois voire des années, c’est contraignant. Seuls 40% des patients [...]

Médicaments : les Français font confiance à leur pharmacien

Médicaments : les Français font confiance à leur pharmacien Selon une enquête Odoxa/OCP menée en février 2018, 71% des Français réclament une implication plus grande de leur pharmacien dans le [...]

Suivez-nous sur Twitter