Concours mondial innovation 2030 : des projets de santé connectée récompensés

Le concours mondial innovation 2030 sera organisé tous les deux ans. C’est ce qu’a annoncé François Hollande, le 23 juillet dernier. Cette compétition a pour but de dénicher les talents et futurs champions de l’économie française qui portent un projet particulièrement innovant.

Le concours repose sur sept ambitions correspondant à des attentes sociétales fortes ainsi qu’à des secteurs en croissance. Parmi ces sept axes, deux sont directement liés à la santé.

Le premier repose sur la médecine individualisée. Il s’agit de projets qui favorisent le ciblage des interventions thérapeutiques en s’appuyant sur des éléments tels que la génomique, les dispositifs médicaux et l’imagerie haute résolution. Le second, s’intéresse à la silver économie, c’est-à-dire, à des projets répondant aux besoins engendrés par la perte d’autonomie des seniors.

Le 23 juillet dernier le Président de la République a présenté les 110 lauréats de ce concours qui vont se partager les 300 millions d’euros alloués par l’Etat.

Des projets au bénéfice de la santé

Parmi les entreprises couronnées pour un projet médical, la startup PlugMed portée par son projet Geroneph qui intervient dans le soin de l’insuffisance cardiaque terminale.

Streamvision présentait quant à elle un fauteuil mobile d’e-santé ; un siège connecté qui permet d’établir un bilan de santé complet d’un patient en sept minutes.

La société grenobloise EndoControl a été, pour sa part, récompensée pour son projet de nouveau robot-chirurgien, et le Groupe GENIOUS a lui aussi été choisi comme lauréat, grâce à son projet de thérapie numérique à destination des malades de Parkinson.

La première phase du concours vient ainsi de prendre fin. La deuxième commencera en septembre avec pour objectif d’accompagner les projets les plus prometteurs dans la phase de levée des risques, et avec à la clé un nouveau soutien financier ; de quoi encourager les entreprises à être de plus en plus innovantes.

Crédit photo : © Warakorn – Fotolia.com

SourceMaddyness

 

Commentaires

Répondre à objets connectés santé Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci pour cette interview, il est à la fois logique et important de soutenir les projets en matière de santé connectée car il s’agit là de l’avenir à la fois pour les professionnels mais aussi pour les patients.

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Interview de Pascal Brossard : « l’automédication, c’est la première étape du parcours de soins »

L’automédication responsable et le selfcare sont le fait de s’appuyer sur son pharmacien pour soigner des maladies bénignes. Cette pratique place les pharmaciens en professionnels de santé proches des patients, en [...]

Maladies chroniques : améliorer l’observance

Maladies chroniques : améliorer l’observance Les patients chroniques le savent bien : prendre des médicaments, tous les jours pendant des mois voire des années, c’est contraignant. Seuls 40% des patients [...]

Médicaments : les Français font confiance à leur pharmacien

Médicaments : les Français font confiance à leur pharmacien Selon une enquête Odoxa/OCP menée en février 2018, 71% des Français réclament une implication plus grande de leur pharmacien dans le [...]

Suivez-nous sur Twitter