Focus sur deux médicaments connectés en cours de création

Bientôt, les médicaments pourraient devenir des objets commandés à distance. Des puces électroniques placées sous la peau devraient permettre de libérer sur commande des hormones ou des substances pharmacologiques.

Nous vous proposons un zoom sur deux dispositifs innovants qui verront le jour d’ici peu.

La puce contraceptive connectée par wifi

Placée sous la peau, cette puce pourra être activée ou éteinte par connexion sans fil. Elle sera très certainement disponible d’ici peu sur le marché. A l’origine de ce projet, l’entreprise américaine MicroCHIPS, qui vient de conclure avec succès une série de tests de son implant.

«Si on peut l’adapter à différents traitements, cela représentera une aide réelle lors des prises régulières de médicaments souvent pénibles, notamment pour les malades chroniques », explique Pierre Voirol, pharmacien responsable de l’unité d’assistance pharmaceutique et de pharmacie clinique du CHUV.

Une première version de cet implant est actuellement utilisée pour traiter sept Danoises souffrant d’ostéoporose. Elle leur délivre des doses quotidiennes d’une molécule qui stimule la croissance osseuse.

La lentille lecteur de glycémie

Autre dispositif connecté qui devrait voir le jour dans les années à venir : la lentille de contact intelligente. Issue d’un partenariat entre Novartis et Google, ce modèle doit aider les personnes diabétiques en lisant leur niveau de glycémie sanguine à partir des informations contenues dans leurs globes oculaires. Il s’agit ainsi d’un moyen simple et non invasif de contrôler la maladie.

Médicaments connectés, patches collés sur la peau, incorporés aux vêtements… Les puces visant à surveiller l’évolution de la maladie d’un patient devraient représenter un marché de 56 milliards d’euros d’ici à 2024, contre 11 milliards aujourd’hui, selon l’entreprise d’études de marché IDTechEx.

 

 

Source : Largeur

Crédit photo : © samarttiw – Fotolia

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Interview de Stephane Schück : industrie pharmaceutique, pharmacovigilance et Big data

Soucieuse d’améliorer la pharmacovigilance, la start-up française Kap-Code a conçu un algorithme capable d’analyser les millions de messages postés sur Internet à propos des effets indésirables des médicaments. Son PDG, [...]

Rencontre avec Geoffroy Vergez, Cofondateur et Directeur Général d’Observia

L’observance est un mot mal connu du grand public et pourtant son importance est fondamentale. Observia est une start-up qui a pour vocation d’améliorer la vie des patients et faciliter [...]

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison Afin d’endiguer la mauvaise observance des traitements médicaux des personnes victimes d’AVC, des ateliers thérapeutiques ont été mis en place à [...]

Suivez-nous sur Twitter