E-santé : 1 Français sur 2 pointe le retard du système français

Les Français croient plus que jamais au potentiel de la e-santé notamment pour améliorer la coordination entre professionnels de santé, c’est ce qui ressort du Baromètre Santé 2015 Deloitte / Ifop. Ils peinent pourtant à en adopter les usages, et regrettent le retard du système français pour en développer les applications.

Les résultats de l’étude menée par le cabinet Deloitte avec l’Ifop révèlent un engouement presque général des Français concernant la e-santé. En effet, une grande majorité (81%) se dit favorable à son déploiement pour améliorer la coordination entre professionnels de santé, notamment pour la transmission électronique de résultats d’examens médicaux qui convainc 87% des sondés. Pour fluidifier la communication entre le médecin et son patient, 84% seraient même prêts à faire renouveler leurs ordonnances à distance, et 81% à recevoir leurs résultats d’examens sous format électronique, à condition toutefois que le secret médical et la confidentialité de leurs données médicales soient respectés.

Sur ce point, les jeunes se montrent plus méfiants : 41% de la population et la moitié des moins de 24 ans considèrent la confidentialité de leurs données personnelles comme un obstacle à l’usage de la e-santé. C’est là « l’un des freins à lever pour une mise en œuvre à grande échelle de la e-santé », selon Mathieu Grosheny, Senior Manager Conseil Assurances de Personnes et Protection Sociale chez Deloitte.

L’autre blocage réside dans les écarts d’usages liés à la e-santé entre professionnels de santé et patients. Si 35% des Français déclarent consulter des sites Internet d’information en santé, seulement 16% échangent par email ou SMS avec les professionnels de santé. En cause, le retard du système médical français, pointé du doigt par une personne sur deux.

 

Source : deloite.com

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Focus sur les stratégies digitales des laboratoires pharmaceutiques

Sylvie Donnasson a participé à plusieurs enquêtes donnant la parole aux dirigeants et responsables digitaux au sein de laboratoires pharmaceutiques leaders sur le marché français. Par ailleurs, elle dirige HealthInnov [...]

Arrêter son traitement préventif contre l’AVC augmente le risque de 37%

Le traitement, composé d’un anti-agrégant plaquettaire, doit être pris en continu afin de réduire le risque d’AVC ou d’infarctus. Des outils existent pour éviter d’interrompre son traitement. 20% des patients [...]

Les enjeux de la traçabilité des médicaments

La nouvelle directive européenne 2011/62/UE, votée par le Parlement européen en 2016, entrera en vigueur début 2019. Afin de lutter contre l’essor de la contrefaçon, les acteurs de l’industrie pharmaceutique [...]

Suivez-nous sur Twitter