L’observance par le jeu : une application récompense les patients qui suivent leur traitement

Développée par un acteur majeur du jeu mobile, une application propose daider les patients à gérer leur traitement médicamenteux. Les résultats dune première étude clinique tendent à prouver lefficacité du jeu pour améliorer lobservance.

Lancée il y a deux ans aux États-Unis, l’application Mango Health s’est inspirée des mécanismes comportementaux qui rendent les jeux sur mobile addictifs pour les appliquer à un problème majeur dans le monde de la santé : l’observance.

La première promesse de l’application est de permettre aux utilisateurs d’enregistrer plusieurs alarmes correspondant à leur traitement. Ils complètent un profil avec leur poids, leurs habitudes de santé et la périodicité de leur traitement, puis ils reçoivent à heure fixe les notifications demandées, et cliquent sur un bouton pour valider leur prise. À cet usage déjà largement répandu sur mobile pour toutes les personnes qui doivent prendre un ou des médicaments au quotidien (contraceptif oral, comprimés pour le diabète ou l’hypertension, antidépresseurs, etc.), s’ajoute une composante ludique. L’utilisateur est en effet récompensé à chaque fois qu’il prend son médicament ou qu’il effectue une action bonne pour sa santé (marcher, boire de l’eau, etc.). Des points sont ainsi collectés sur son compte, multipliant ses chances de gagner des cartes cadeaux ou d’effectuer un don à des associations de bienfaisance, grâce à une tombola organisée chaque semaine.

La société Oberfest, spécialiste du jeu sur mobile à l’origine de l’application Mango Health, a mené une étude d’un an auprès des patients d’un hôpital, et annonce des résultats très encourageants sur le taux d’engagement des utilisateurs. Le taux de retour sur l’application sur une année serait de 34%, ce qui signifie qu’après un an, un tiers des usagers ayant téléchargé l’application y revient. En outre, près des trois quarts des utilisateurs actifs sur le mois reviennent chaque jour sur l’application. L’hôpital partenaire, dont le nom n’a pas encore été révélé, viendra confirmer si oui ou non, le niveau d’observance a été significativement amélioré grâce à l’application.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Rencontre avec Geoffroy Vergez, Cofondateur et Directeur Général d’Observia

L’observance est un mot mal connu du grand public et pourtant son importance est fondamentale. Observia est une start-up qui a pour vocation d’améliorer la vie des patients et faciliter [...]

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison Afin d’endiguer la mauvaise observance des traitements médicaux des personnes victimes d’AVC, des ateliers thérapeutiques ont été mis en place à [...]

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ?

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ? La blockchain, plus efficace pour sécuriser les données de santé ? Méthode de cryptage popularisée avec le bitcoin, la blockchain n’a pas [...]

Suivez-nous sur Twitter