France eHealthTech : une association pour fédérer les start-ups de l’e-santé

Le secteur de le-santé voit fleurir les start-ups innovantes : applications de bien-être, objets connectés, réseaux sociaux de patients, solution Big data, etc. Pour gagner en visibilité et parler dune même voix, des acteurs de le-santé ont décidé de se regrouper derrière une bannière commune baptisée France eHealthTech.

En France, les start-ups dans le domaine de la e-santé et du bien-être sont de plus en plus nombreuses et proposent des solutions diverses : plateformes web, réseaux sociaux, applications mobiles, objets connectés, exploitation des Big data, etc. Pour gagner en visibilité et en lisibilité, ces nouveaux acteurs de la santé connectée peuvent désormais rejoindre l’association France eHealthTech, qui regroupe déjà une soixantaine de start-ups.

Partant du constat que « le système de santé français vit encore en silos », cette jeune association veut rassembler et représenter l’écosystème « protéiforme et mouvant » de l’e-santé, qui repose sur « le décloisonnement de ces acteurs ». Ses missions : promouvoir les interactions avec les pouvoirs publics et les élus, créer un réseau de partage d’expérience et établir les liens entre les start-ups et les autres acteurs du digital et de la santé en France et à l’étranger.

« Structurer la filière e-santé »

« Nous, start-ups en e-santé, partageons des problématiques communes. France eHealthTech est un lieu d’échanges qui manquait pour structurer notre filière et exprimer des positions communes », explique Guillaume Marchand, président de l’association et fondateur de dmd Santé. Un besoin de reconnaissance qui bénéficie du soutien des patients, si l’on en croit l’étude menée par B3TSI pour France eHealthTech : 77% des personnes interrogées déclarent que les principales innovations en santé seront portées par les établissements de recherche publique, les entreprises de santé et les start-ups.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Interview de Stephane Schück : industrie pharmaceutique, pharmacovigilance et Big data

Soucieuse d’améliorer la pharmacovigilance, la start-up française Kap-Code a conçu un algorithme capable d’analyser les millions de messages postés sur Internet à propos des effets indésirables des médicaments. Son PDG, [...]

Rencontre avec Geoffroy Vergez, Cofondateur et Directeur Général d’Observia

L’observance est un mot mal connu du grand public et pourtant son importance est fondamentale. Observia est une start-up qui a pour vocation d’améliorer la vie des patients et faciliter [...]

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison Afin d’endiguer la mauvaise observance des traitements médicaux des personnes victimes d’AVC, des ateliers thérapeutiques ont été mis en place à [...]

Suivez-nous sur Twitter