Les médicaments génériques de plus en plus prescrits

Les médicaments génériques de plus en plus prescrits

 

La consommation de médicaments génériques progresse en France. Les génériques représentaient en volume près de 43% des prescriptions en 2015 contre 40% en 2014. Mais des efforts sont encore à réaliser pour atteindre l’objectif de 350 millions d’euros d’économies fixé par le gouvernement.

En mars 2015, le gouvernement lançait un Plan national d’action de promotion des médicaments génériques. L’objectif : faire passer la prescription de génériques en volume de 40% à 45% en trois ans, et réaliser ainsi une économie de 350 millions d’euros pour la Sécurité Sociale. Un an plus tard, il semble que la campagne ait porté ses fruits : selon l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), le taux de pénétration des médicaments génériques est passé à 42,9% en 2015.

Un certain nombre de mesures ont ainsi prouvé leur efficacité, comme celle de rendre le nom de la molécule sur la boîte de médicaments plus lisible, afin que le patient soit rassuré de retrouver le même nom sur les boîtes de médicaments de marque et sur les génériques. Une initiative qui participe également d’une meilleure observance des patients, mieux informés sur les traitements prescrits. En effet, les médecins sont tenus, depuis le 1er janvier 2015, d’utiliser le nom de la molécule plutôt que celui de la marque sur les ordonnances. Néanmoins, cette règle peine à être intégrée dans les cabinets : elle ne serait appliquée que par 27% des médecins.

D’autres actions ont été lancées auprès des différents acteurs : renforcement du rôle du pharmacien, utilisation de logiciels d’aide à la prescription, amélioration de la formation des professionnels de santé et signature d’une charte par les acteurs concernés.

Pour remplir les objectifs du plan triennal 2015-2018, il faut encore renforcer la prescription et l’utilisation de médicaments génériques à l’hôpital, en EHPAD, en médecine de ville, mais aussi communiquer pour renforcer la confiance des patients et des prescripteurs. D’après une enquête Ifop publiée en décembre 2013, 40% des Français estimaient que les génériques n’étaient pas aussi sûrs que les médicaments de marque.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Ariana pharma : la personnalisation des traitements médicaux

Le développement de la médecine personnalisée avance à grands pas et une TPE française, Ariana Pharma, est numéro un mondial dans son domaine : l’aide au diagnostic et à la [...]

Les pharmaciens pour la généralisation de la vaccination en officine

Les pharmaciens pour la généralisation de la vaccination en officine L’année dernière, l’enthousiasme pour la vaccination en officine contre la grippe, menée dans deux régions françaises, est une réussite pour [...]

Les pharmaciens autorisés à pratiquer de nouveaux bilans de médication

Les pharmaciens autorisés à pratiquer de nouveaux bilans de médication Depuis le 16 mars, les pharmaciens peuvent réaliser des bilans partagés de médication en lien avec le médecin traitant pour [...]

Suivez-nous sur Twitter