Les associations de patients sollicitées pour évaluer les médicaments

Les associations de patients sollicitées pour évaluer les médicaments

Prendre en considération lavis des patients dans le cadre de l’évaluation des produits de santé : telle est la nouvelle expérimentation mise en place par la Haute autorité de santé. Lobjectif : bénéficier du savoir des malades sur leurs maladies et leurs traitements.

Depuis le 21 novembre dernier, la Haute autorité de santé (HAS) a mis en ligne sur son site Internet une liste de produits pour lesquels la contribution des associations de patients est attendue. L’objectif ? Profiter de l’avis des patients dans le cadre de l’évaluation des médicaments et des dispositifs médicaux, un procédé jusqu’alors inexistant en France. Une nouveauté, justifiée par le fait que « les patients disposent d’un savoir spécifique sur les maladies qui les touchent et les traitements existants », comme l’assure la HAS, en charge de l’évaluation des produits de santé pour leur remboursement par l’Assurance maladie.

Parmi les médicaments concernés par cette expérimentation, la HAS cite « l’ensemble des médicaments et dispositifs médicaux pour lesquels une procédure d’évaluation complète est prévue, c’est-à-dire les nouveaux médicaments. » Seront également concernés les produits déjà pris en charge et qui obtiennent une nouvelle indication ou encore ceux réévalués périodiquement par la HAS. En pratique, les associations de patients auront 30 jours pour faire parvenir leurs avis : ces derniers seront par la suite transmis aux experts des commissions responsables des évaluations au sein de la HAS. La Haute autorité de santé a prévu un premier bilan de cette opération au bout de 6 mois d’expérimentation.

Certains sites, tels que MeaMedica, proposaient déjà aux patients de « noter » des médicaments, en partageant en ligne leur « expérience avec les médicaments ». Désormais, en passant via des associations de patients, à l’instar d’autres pays, la France affirme sa volonté de prendre en considération la voix des patients sur la question des traitements.

Source :

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/r_1500918/fr/les-avis-sur-les-medicaments

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Les entretiens pharmaceutiques favorisent l’observance des patients sous AVK

Les entretiens pharmaceutiques favorisent l’observance des patients sous AVK Instaurés en 2013, les entretiens pharmaceutiques ont pour objectif de renforcer le rôle du pharmacien dans l’accompagnement thérapeutique des patients asthmatiques, [...]

Detec’t : un algorithme pour surveiller les médicaments en ligne

Detec’t : un algorithme pour surveiller les médicaments en ligne La start-up française Kap-Code a conçu un algorithme capable d’analyser les millions de messages postés sur Internet à propos des effets [...]

Hypertension artérielle : le grand défi de l’observance

Hypertension artérielle : le grand défi de l’observance Maladie « silencieuse » mais aux conséquences souvent irréversibles, l’hypertension artérielle exige de prendre des médicaments régulièrement pour prévenir les risques de maladies cardio-vasculaires. [...]

Suivez-nous sur Twitter