90% des étudiants croient au potentiel de la santé connectée

90% des étudiants croient au potentiel de la santé connectée

Alors que la e-santé bouleverse tous les rouages de notre système de santé, la mutuelle étudiante SMEREP sest associée à linstitut Withings Health pour comprendre comment la santé connectée était perçue par les jeunes.

Génération connectée, les étudiants d’aujourd’hui ont bien compris l’intérêt de la santé connectée. En effet, l’étude menée fin 2016 par la SMEREP en collaboration avec l’institut Withings Health, auprès d’étudiants et d’utilisateurs d’objets connectés âgés de 18 à 23 ans, montre que les jeunes croient au potentiel des objets et applications de santé connectés pour les aider à mieux gérer leur santé. Ainsi, 90% des sondés pensent que la e-santé représente un potentiel d’avenir en matière de prévention et 60% estiment que ces nouveaux outils permettent de se responsabiliser. Ils sont de fait peu nombreux (7%) à considérer les objets et applications de e-santé comme de simples gadgets, mais également une minorité (2%) à considérer que ceux-ci peuvent à terme se substituer à la médecine classique. La majorité (70%) pense finalement que ces nouveaux outils sont un complément à la gestion de leur santé.

Des usages qui se développent dans le bien-être

Pour ces « early adopters » rompus à l’utilisation du smartphone et des réseaux sociaux, les applications de quantified self ont été facilement assimilées : 86% déclarent utiliser des applications de santé pour accompagner leur pratique sportive, 70% se disent intéressés par les outils de gestion du sommeil et un peu plus de la moitié suivent leur alimentation par ce biais. Calcul de calories, aide au régime, conseils diététiques et idées recettes ont le vent en poupe auprès des jeunes. Par ailleurs, chez plus d’un tiers des jeunes femmes, les outils de calendrier menstruel remportent un franc succès. En revanche, ils peinent à envisager un usage purement médical : seulement 14% des étudiants interrogés se verraient utiliser des applications liées aux médicaments, aux maladies ou à l’observance des traitements.

Prudents dans leurs usages, les étudiants se montrent néanmoins confiants en ce qui concerne la collecte de leurs données personnelles de santé (71%). Autre donnée intéressante : 68% pensent qu’il serait juste de payer moins cher sa complémentaire santé si les mesures de santé via les objets et applications connectées sont bonnes.

Source : https://www.smerep.fr/ckeditor_assets/attachments/5853b6b4756d67569f00186b/2016-12_cp_sante-connectee_pour_site.pdf?1481881265

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

« L’intelligence artificielle est avant tout une intelligence humaine et collective »

« L’intelligence artificielle est avant tout une intelligence humaine et collective » Espoir de la science et de la médecine, l’intelligence artificielle promet de révolutionner l’art du diagnostic et de la prescription dans [...]

« Testé par les séniors » : un nouveau label pour les objets connectés ?

« Testé par les séniors » : un nouveau label pour les objets connectés ? Les fabricants de produits destinés aux séniors pourront désormais les faire tester par un panel de [...]

Projet Baseline : comment Google veut cartographier la santé humaine 

Projet Baseline : comment Google veut cartographier la santé humaine   La filiale santé du géant américain Alphabet – maison mère de Google – recrute 10 000 volontaires afin de recueillir leurs [...]

Suivez-nous sur Twitter

    il y a 2 jours
    Quand #thérapie et formation passent par le jeu et le #digital https://t.co/aYL9WfyvTi I #esante…
    il y a 2 jours
    Comment les acteurs de la sante peuvent-il lutter contre le phénomène de non-observance ?…
    il y a 2 jours
    Evolution de la démence : l’importance de surveiller les schémas pour améliorer la vie du…
    il y a 3 jours
    Suivi des soins, #hospitalisation : comment la #RealiteVirtuelle transforme le secteur de…