Présidentielle : et si on comparait les programmes santé des candidats ?

Présidentielle : et si on comparait les programmes santé des candidats ?

 À quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle, qui aura lieu le 23 avril, les programmes des candidats sont désormais connus. Pour permettre aux électeurs de s’y retrouver, le Leem* a mis en ligne un comparateur des programmes des candidats en matière de santé : lasantécandidate.fr. Prix des médicaments, remboursements, déserts médicaux, prévention des maladies chroniques : tour de table des principales propositions des candidats.

Benoît Hamon

Le candidat du parti socialiste souhaite faire baisser le prix des médicaments les plus coûteux, et augmenter la part de remboursement de la Sécurité sociale pour les soins dentaires, d’optique et les prothèses auditives. Allant même plus loin, Benoît Hamon défend un « droit à la santé universel » indépendant de la situation professionnelle ou personnelle, et propose d’étendre ainsi l’aide à l’accès aux complémentaires santé aux fonctionnaires, retraités, étudiants et chômeurs longue durée.

François Fillon

Il avait créé le débat dès la primaire de la Droite et du Centre, en proposant de limiter les prises en charge assurées par l’Assurance-Maladie aux affections graves et maladies de longue durée. Le candidat des Républicains est revenu sur son idée, assurant que le niveau de prise en charge des dépenses par l’Assurance maladie ne diminuerait pas. Son nouveau projet évoque même la prise en charge à 100% des lunettes pour enfants, le remboursement des téléconsultations et la mise en place d’une consultation gratuite tous les deux ans pour tous les Français. Le candidat souhaite par ailleurs remplacer l’Aide Médicale d’État (AME) par une exonération de frais de santé qui serait limitée aux urgences et aux maladies graves et contagieuses, et revenir sur la généralisation du tiers payant.

Marine Le Pen

Absente de la réunion organisée par la Mutualité Française, Marine Le Pen insiste dans son programme sur la lutte contre les déserts médicaux. Là où Benoît Hamon propose de déconventionner les médecins qui s’installeraient dans les zones déjà « surpeuplées », la candidate du Front National propose de créer des stages d’internat dans les zones désertées, d’accorder des déductions de charge aux médecins retraités pour y exercer et de développer des maisons de santé dans ces territoires. Afin de « garantir la Sécurité sociale pour tous les Français » et pour financer une nouvelle branche dédiée à la dépendance, Marine Le Pen espère faire des économies grâce à une politique de lutte contre la fraude sociale, la mise en place d’une carte vitale biométrique, la promotion des médicaments génériques, la vente de médicaments à l’unité et la suppression de l’AME.

Emmanuel Macron

Le candidat du mouvement En Marche ! propose de s’attaquer aux soins peu ou mal remboursés par l’Assurance maladie : lunettes, prothèses dentaires et auditives, qui seraient pris en charge à 100% d’ici 2022. Il prône également la vente de médicaments à l’unité, le décloisonnement de l’hôpital et le développement des groupements hospitaliers de territoire pour améliorer le parcours de soin. Pour lutter contre les déserts médicaux, Emmanuel Macron veut multiplier par deux le nombre de maisons de santé d’ici 2022.

Jean-Luc Mélenchon

Le candidat de l’extrême gauche a présenté ses propositions pour la santé en janvier lors d’un meeting au Mans. Parmi ses principales promesses : la « Sécurité sociale intégrale » avec remboursement à 100% de toute dépense de santé, comprenant les appareils dentaires, optiques et auditifs, la suppression des dépassements d’honoraires des médecins, l’instauration d’une médecine publique avec des médecins fonctionnaires, et la création d’un pôle public du médicament.

Nicolas Dupont-Aignan

Pour le candidat souverainiste, la lutte contre les déserts médicaux passe par l’augmentation du numerus clausus de médecins. Il propose également de revoir à la hausse le taux de remboursement des actes les plus lourds et d’offrir à chaque Français de plus de 40 ans un bilan de santé régulier. Il souhaite par ailleurs remplacer l’AME par une aide exceptionnelle et provisoire pour les urgences sanitaires et les maladies contagieuses.

Jacques Cheminade

Le candidat a présenté un programme dense en matière de santé. Il propose notamment de former davantage de médecins, de revaloriser le rôle du médecin généraliste avec la consultation à 30 euros, et de mieux les rémunérer dans les zones médicalement abandonnées.

Il appelle de ses vœux la création d’une sécurité sociale universelle qui couvrirait l’ensemble des dépenses de santé, incluant la couverture complémentaire assurée aujourd’hui par les mutuelles et assurances.

Nathalie Artaud

La candidate de lutte ouvrière appelle de ses vœux une médecine gratuite et 100% remboursée pour tous, financée notamment par les profits des grands groupes industriels et pharmaceutiques.

Pour aller plus loin :

Rendez-vous sur la plateforme du Leem, pour comparer les programmes santé de tous les candidats http://www.lasantecandidate.fr/.

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Innovation en pharmacie : un nouvel outil pour vérifier les préparations de médicaments

Innovation en pharmacie : un nouvel outil pour vérifier les préparations de médicaments Éviter les erreurs, le gaspillage et assurer plus de sécurité à la fois pour le patient et les [...]

Docapost et Tactio : une alliance pour un meilleur télésuivi des patients en France

Docapost et Tactio : une alliance pour un meilleur télésuivi des patients en France Le groupe La Poste, déjà investi dans la transformation du secteur de la santé avec la livraison [...]

Google investit dans le développement de médicaments en Europe

Google investit dans le développement de médicaments en Europe Investisseurs ou partenaires à la pointe de la recherche et du développement et détenteurs d’un savoir numérique désormais essentiel : les grandes [...]

Suivez-nous sur Twitter