« Testé par les séniors » : un nouveau label pour les objets connectés ?

« Testé par les séniors » : un nouveau label pour les objets connectés ?

Les fabricants de produits destinés aux séniors pourront désormais les faire tester par un panel de personnes de plus de 60 ans et obtenir un label décerné par l’Afnor. Une démarche qui vise à servir les consommateurs mais aussi à faire progresser les industriels et distributeurs de la silver économie.

Depuis quelques mois, le smartphone simplifié de la marque Doro peut se prévaloir du label « testé et approuvé par les séniors ». Cette nouvelle reconnaissance créée par l’Afnor (l’organisme français de normalisation et de certification) identifie les objets du quotidien vraiment utiles aux personnes de plus de 60 ans, encourageant ainsi les fabricants à s’améliorer pour mieux répondre à leurs besoins.

Un label indépendant

Industriels et fabricants peuvent ainsi faire tester leurs produits auprès d’un panel de séniors constitué par l’Afnor, en condition réelles et dans un habitat reconstitué. Les objets sont ensuite examinés par des experts indépendants, ergonomes ou ergothérapeutes, avant d’obtenir, ou non, le précieux label. Pour le consommateur, l’organisme se présente ainsi comme « un tiers de confiance extérieur aux industriels », soit un gage de sérieux et de fiabilité pour ces objets souvent innovants.

Les séniors testeurs utiles pour faire progresser la e-santé

Face au développement du marché des objets connectés destinés aux personnes âgées, le label Afnor, qui concerne « tous les objets du quotidien », pourrait permettre de clarifier l’offre e-santé : « Notre but est double: faciliter l’acte de consommation des personnes âgées et de leurs familles, et faire progresser les distributeurs et les industriels », a expliqué le directeur général d’Afnor certification, Franck Lebeugle. Au CHRU de Nancy, une initiative de même nature a été lancée pour évaluer spécifiquement des objets connectés au domicile des personnes. L’établissement a annoncé le recrutement d’une vingtaine de bénévoles âgés de plus de 70 ans pour participer à une étude européenne sur le vieillissement et la perte d’autonomie. Les volontaires seront équipés à domicile d’outils « ludiques » et discrets destinés à détecter la perte d’autonomie : une ceinture connectée, un capteur de mouvements ou encore un dynamomètre connecté sur une tablette… « L’enjeu, c’est de mieux organiser le domicile des personnes vieillissantes », explique le professeur Athanase Bénétos, directeur du service de gériatrie du CHRU de Nancy.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Google investit dans le développement de médicaments en Europe

Google investit dans le développement de médicaments en Europe Investisseurs ou partenaires à la pointe de la recherche et du développement et détenteurs d’un savoir numérique désormais essentiel : les grandes [...]

L’observance directe préconisée pour soigner la tuberculose résistante

L’observance directe préconisée pour soigner la tuberculose résistante Des chercheurs américains ont démontré une baisse considérable de la mortalité des patients atteints de tuberculose multi-résistante grâce au recours à l’observance [...]

Les défis à relever de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn

Les défis à relever de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn Nommée au lendemain de l’élection présidentielle dans le premier gouvernement d’Édouard Philippe, Agnès Buzyn vient de faire [...]

Suivez-nous sur Twitter