Quand la e-santé rend service aux aveugles

Quand la e-santé rend service aux aveugles

 Laccélération de la puissance de calcul numérique, le Big Data et le développement de lintelligence artificielle créent un environnement favorable à linvention dobjets dédiés à accompagner le handicap. Deux jeunes sociétés ont utilisé les technologies les plus pointues pour concevoir des objets améliorant lautonomie au quotidien des personnes aveugles ou malvoyantes.

La détection par laser pour mieux sorienter

 Inspiré par les voitures autonomes de Google, l’entrepreneur amiénois Arnaud Jibaut a eu l’idée d’utiliser les mêmes détecteurs d’obstacles que ceux qui équipent les Google Cars pour venir en aide aux personnes déficients visuelles dans leurs déplacements quotidiens. Son projet baptisé Lidardeville a remporté en mars dernier le premier prix du Startup week-end e-santé organisé à Amiens. «Il s’agit d’une sacoche équipée de la technologie Lidar : la détection par laser qui permet de mesurer les distances, explique Arnaud Jibaut au Courrier Picard. Des vibreurs sont installés sur la lanière. Ils permettent de signaler les obstacles au porteur de la sacoche. Nous avons choisi d’utiliser le sens du toucher pour laisser libre celui de l’audition dont les personnes souffrant de cécité ont déjà énormément besoin. » Outre une amélioration de l’autonomie et une meilleure intégration sociale de ses utilisateurs, Lidardeville pourrait, selon ses créateurs, leur permettre d’envisager la pratique de certains sports auparavant inaccessibles comme le ski, la course à pied ou l’équitation.

Le deep learning pour reconnaître les visages

Et si les aveugles pouvaient se faire décrire leur environnement visuel en temps réel, comme un sous-titrage instantané du monde qui les entoure? C’est le concept de l’appareil Horus, développé par la start-up italienne Eyra. Ce dispositif de reconnaissance visuelle se porte comme un casque audio, il est équipé d’une caméra qui filme tout ce qui lui fait face et renvoie à son utilisateur une description audio de son environnement par « conduction osseuse », ceci afin de ménager l’audition des utilisateurs, déjà très sollicitée pour une personne aveugle. L’appareil, relié à un boîtier qui analyse les images filmées, est capable de décrire précisément leur contenu, de lire des textes, mais aussi de reconnaître des visages connus grâce au « deep learning ». Autrement dit, Horus apprend et s’améliore au fur et à mesure qu’on l’utilise, grâce à la puissance de calcul exceptionnelle de nouveaux processeurs graphiques NVIDIA capables d’analyser en temps réel un contenu mouvant. Selon Lucas Nardelli, responsable technique de la société Eyra, Horus n’aurait pas vu le jour sans ces microprocesseurs et les progrès récents de l’intelligence artificielle. La société annonce une commercialisation en Italie dans le courant de l’année 2017 et propose déjà une liste d’attente en ligne pour les intéressés.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Les défis à relever de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn

Les défis à relever de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn Nommée au lendemain de l’élection présidentielle dans le premier gouvernement d’Édouard Philippe, Agnès Buzyn vient de faire [...]

Alexis Normand : « les médecins doivent devenir les chefs d’orchestre de la e-santé »

 Alexis Normand : « les médecins doivent devenir les chefs d’orchestre de la e-santé » Directeur du développement chez Withings, le leader des objets connectés pour la santé, Alexis Normand est aux premières [...]

Pharma Express : une application qui livre les médicaments en 1h

Pharma Express : une application qui livre les médicaments en 1h Transmettre son ordonnance numérique à la pharmacie juste après le passage du médecin et être livré dans l’heure qui suit sera [...]

Suivez-nous sur Twitter