Google investit dans le développement de médicaments en Europe

Google investit dans le développement de médicaments en Europe

Investisseurs ou partenaires à la pointe de la recherche et du développement et détenteurs d’un savoir numérique désormais essentiel : les grandes entreprises technologiques comme Google, Apple ou Microsoft sont les nouvelles parties prenantes du secteur de la santé, et deviennent les associés, voire les concurrents des grands groupe pharmaceutiques.

On connaissait déjà l’intérêt du groupe Alphabet (maison mère qui regroupe l’ensemble des activités de Google) pour le secteur de la santé, à travers les différents projets menés par sa filiale Verily (http://lecrip.org/2017/06/13/projet-baseline-google-veut-cartographier-sante-humaine/ ). Celle-ci a en effet noué des partenariats stratégiques avec quelques un des plus grands acteurs de l’industrie pharmaceutique comme Sanofi, Johnson & Johnson, GlaxoSmithKline ou Novartis, pour développer des technologies innovantes dans le domaine médical en utilisant notamment la puissance de la donnée (http://lecrip.org/2016/01/25/e-sante-genetique-gafa-semparent-de-adn/).

Alphabet investit dans la biotechnologie

Le géant californien vient de s’associer une nouvelle fois au groupe pharmaceutique suisse Novartis, pour investir dans des laboratoires européens de biotechnologie via un nouveau fonds de 300 millions de dollars. Cette initiative démontre l’intérêt des dirigeants d’Alphabet pour l’innovation pharmaceutique : ce nouveau fonds européen soutiendra des entreprises privées et publiques dont les produits ont atteint la phase II de développement clinique.

Les Gafa, nouveaux acteurs du marché mondial de la santé

Suivi du diabète, médecine prédictive, innovation médicamenteuse, collecte et séquençage d’ADN, objets connectés de santé… Toutes les branches de la santé du futur sont désormais investies pas les Gafam (Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft), auxquels il faut ajouter IBM, Samsung, Nokia… Les grandes entreprises de technologie ont bien l’intention de se faire une place sur le marché de la santé, profitant de la place grandissante du numérique dans ce secteur. De nouveaux acteurs avec qui les industries pharmaceutiques traditionnelles doivent désormais composer.

Source : ZDNet

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Rencontre avec Geoffroy Vergez, Cofondateur et Directeur Général d’Observia

L’observance est un mot mal connu du grand public et pourtant son importance est fondamentale. Observia est une start-up qui a pour vocation d’améliorer la vie des patients et faciliter [...]

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison Afin d’endiguer la mauvaise observance des traitements médicaux des personnes victimes d’AVC, des ateliers thérapeutiques ont été mis en place à [...]

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ?

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ? La blockchain, plus efficace pour sécuriser les données de santé ? Méthode de cryptage popularisée avec le bitcoin, la blockchain n’a pas [...]

Suivez-nous sur Twitter