Observance chez les diabétiques : « Le rôle des pharmaciens est essentiel »

Observance chez les diabétiques : « Le rôle des pharmaciens est essentiel »

Alors que 37% des diabétiques ne prennent pas leur traitement, le pharmacien pourrait assurer un rôle clef dans le suivi des patients atteints par cette maladie chronique. C’est ce que met en exergue l’étude DiabPharmObserv, menée à l’initiative de Lifescan. Entretien avec le Pr Pierre Fontaine, chef du service de diabétologie du CHRU de Lille (Nord) et responsable de cette étude.

 Comment a été menée l’étude DiabPharmObserv ? Quel était son objectif ?

La profession de pharmacien revendique une place légitime dans l’accompagnement des maladies chroniques et dans l’information et l’éducation des patients. Les 22 000 pharmacies présentes en France sont autant de points où les patients chroniques se rendent très régulièrement. C’est donc une porte d’entrée précieuse pour l’éducation thérapeutique, notamment auprès des patients diabétiques de type 2 (3,4 millions de personnes sont concernées en France). Nous avons pour cette étude travaillé avec 14 pharmaciens d’officine des Hauts-de-France qui ont chacun enrôlé 4 ou 5 patients volontaires, en collaboration avec la maison du diabète de Lille. L’objectif : aider ces patients à mieux gérer leur auto-surveillance, à améliorer l’usage de leur lecteur de glycémie et l’interprétation des résultats de ce dernier.

Comment ont été réalisés ces entretiens individuels avec les patients ?

Dans un cadre de confidentialité, le pharmacien a posé des questions ouvertes au patient : sur son utilisation du lecteur de glycémie (comment l’utilise-t-il, depuis combien de temps), sur ses déterminations glycémiques (comment fait-il ces déterminations, à quel moment de la journée, que fait-il des résultats). L’objectif étant de faire émerger les points de difficulté des patients et d’y répondre avec des conseils personnalisés. Souvent, les patients ont reçu toutes les informations nécessaires lors de la prescription de leur traitement, mais les ont depuis oubliées. Or l’éducation, c’est avant tout la répétition. Il s’agit donc de bien diffuser les informations sur l’auto-surveillance, pour assurer une meilleure observance.

 Quels ont été les retours des pharmaciens impliqués dans l’étude ?

Nous avons eu des retours très positifs de la part des pharmaciens, qui ont eu un vrai rôle d’accompagnement dans la prise de traitement. De même, les médecins traitants interrogés sur ce sujet se sont dits favorables à ce type d’accompagnement qui ne vient pas interférer avec leur propre suivi mais qui est perçu comme un complément d’information et d’éducation thérapeutique du patient. Cette étude confirme qu’il existe un espace d’intervention pour le pharmacien dans le suivi de traitement des patients, à condition évidemment d’une coordination avec les médecins. Par ailleurs la majorité des patients ont déclaré avoir modifié leur façon de réaliser leur auto-surveillance, il y aurait donc un vrai bénéfice pour les malades.

 Quel est l’objectif pour la suite ?

Nous souhaitons faire entrer pleinement le pharmacien dans le parcours de soin, en lui attribuant une vraie mission de santé publique et en dépassant son rôle de distributeur de médicaments. Cette notion de parcours de soin est déjà inscrite dans la loi de modernisation du système de santé de Marisol Touraine : il s’agit désormais d’y intégrer les pharmaciens.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Rencontre avec Geoffroy Vergez, Cofondateur et Directeur Général d’Observia

L’observance est un mot mal connu du grand public et pourtant son importance est fondamentale. Observia est une start-up qui a pour vocation d’améliorer la vie des patients et faciliter [...]

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison Afin d’endiguer la mauvaise observance des traitements médicaux des personnes victimes d’AVC, des ateliers thérapeutiques ont été mis en place à [...]

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ?

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ? La blockchain, plus efficace pour sécuriser les données de santé ? Méthode de cryptage popularisée avec le bitcoin, la blockchain n’a pas [...]

Suivez-nous sur Twitter