Intelligence artificielle et cancer : la solution pour des traitements mieux adaptés ?

Intelligence artificielle et cancer : la solution pour des traitements mieux adaptés ?

Sappuyer sur le Big Data et lintelligence artificielle pour mieux choisir et adapter les traitements des patients atteints de cancer : tel est lobjectif de la start-up Sophia Genetics, spécialisée dans lanalyse des données génétiques.

Lancée en 2011, la start-up suisse Sophia Genetics est spécialisée dans l’analyse des données génétiques. Sa mission ? Récolter, analyser et traiter les données de 180 hôpitaux européens avec qui elle travaille pour les aider à formuler des diagnostics et des traitements précis à destination des malades atteints de cancers. Alors que la société analysait les données de 150 patients chaque mois en 2014, elle traite aujourd’hui plus de 6000 dossiers par mois et vise les 20 000 patients mensuels pour 2017. Les algorithmes développés par Sophia Genetics permettent d’interpréter de considérables quantités d’informations issues du séquençage de l’ADN et ainsi non seulement d’améliorer les diagnostics des maladies mais également de mieux adapter les traitements. Le système inventé par la start-up apprend continuellement des profils génomiques des patients qui lui sont soumis, créant de fait une véritable intelligence artificielle. « L’intérêt de l’intelligence artificielle, c’est surtout que ces systèmes, dans certains cas, vont vous faire des propositions auxquelles vous n’aviez pas pensé (…) Aujourd’hui, les médecins sont confrontés à une technologie très complexe et qu’ils doivent systématiquement comprendre. Le mystère de la technologie va être quelque part simplifié par l’intelligence artificielle, qui offrira ainsi plus de temps au personnel traitant pour échanger avec les patients, comprendre leurs parcours, et utiliser leur intuition, soit tout ce qui ne peut pas être assimilé par ce type de système » explique Jurgi Camblong, fondateur de Sophia Genetics, dans une interview à Maddyness. Le bénéfice pour les patients ? « L’idée, au final, ce sera de profiter de toutes les données analysées pour pouvoir comparer les différents cancers », poursuit M. Camblong. (…) Chaque cancer pourra être traité avec un traitement lui correspondant exactement, et c’est vers cette médecine qu’il faut aller »

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Rencontre avec Geoffroy Vergez, Cofondateur et Directeur Général d’Observia

L’observance est un mot mal connu du grand public et pourtant son importance est fondamentale. Observia est une start-up qui a pour vocation d’améliorer la vie des patients et faciliter [...]

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison

Observance thérapeutique : un chemin entre prévention et guérison Afin d’endiguer la mauvaise observance des traitements médicaux des personnes victimes d’AVC, des ateliers thérapeutiques ont été mis en place à [...]

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ?

Hébergement des données de santé et blockchain, quel avenir ? La blockchain, plus efficace pour sécuriser les données de santé ? Méthode de cryptage popularisée avec le bitcoin, la blockchain n’a pas [...]

Suivez-nous sur Twitter