Évaluation du médicament : la HAS veut imposer l’ITR

La Haute Autorité de Santé souhaite faire consigner l’index thérapeutique relatif, ou ITR, dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2013. Cette nouvelle évaluation devrait s’accompagner d’une discussion avec les industriels.

Et si la prochaine loi de financement de la sécurité sociale mettait un terme au Service Médical Rendu (SMR) ? En effet, la Haute Autorité de Santé suggère la suppression du SMR – dont dépend le remboursement du médicament – et l’évolution de l’Amélioration du Service Médical Rendu (ASMR) – sur laquelle se fonde son prix – pour se diriger vers un unique indicateur.

L’importance de la valeur ajoutée

Si la notion d’Index Thérapeutique n’est pas nouvelle, elle renvoie surtout à la recherche du meilleur rapport bénéfice/risque ou efficacité/tolérance du produit. L’index est aussi déclaré Relatif : il a pour but d’évaluer l’intérêt clinique d’un nouveau médicament par rapport aux médicaments déjà existants. Cinq niveaux seraient déterminés : un ITR de niveau « inférieur » équivaudrait à un « non remboursement », un ITR « identique » autoriserait un remboursement mais à un prix inférieur à celui du comparateur. Enfin, un médicament possédant un ITR « supérieur » pourrait obtenir un prix égal ou supérieur selon le degré d’amélioration apportée. Réalisée par la Commission de la Transparence, cette évaluation devra être indépendante de toute considération financière.

Une concertation plus précoce

Pour Jean-Luc Harousseau, président du Collège de la HAS : « Ce qui compte, c’est l’intérêt pour le patient, rapporte Pharmaceutiques. Si l’innovation apporte quelque chose, nous la prenons. » L’ITR permettrait donc le remboursement de médicaments ne représentant qu’une amélioration mineure.

Les industriels vont donc devoir dialoguer avec les agences à un stade plus précoce du développement de leurs produits, pour, par exemple, se mettre d’accord sur le choix d’un comparateur pertinent. Toujours selon Pharmaceutiques : « Il est très important que les firmes connaissent les règles du jeu et que celles-ci soient discutées en amont, a affirmé Jean-Luc Harousseau. Cette discussion précoce doit permettre de pondérer le risque pris par le laboratoire. »

Pour en savoir plus :

Évaluation du médicament : la HAS propose de nouvelles règles – Pharmaceutiques

Un nouvel acronyme en santé : l’ITR – Blog du cabinet Jakubowicz Mallet-Guy et Associés

Vidéo : réponse de Jean-Luc Harousseau à la question « Quelle évaluation future sur les produits de santé ? » – L’oeil de Nile

Crédit photo : buzzbuzz / Flickr 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Quelles que soient les modifications apportées au nouveau système SMR/ SMR préparé par la HAS et quelque soit son nom ( ITR ) les problèmes de fond concernant l’évaluation des médicaments en vue de leur remboursement par la collectivité restent les mêmes car on ne commence pas par le commencement.

    Effectivement la première phase d’un tel process doit débuter par l’évaluation par les autorités politiques de ce qui est du ressort de la prise en charge collective et de ce qui est du ressort de la prise en charge individuelle ( au niveau des pathologies ou des symptômes).

    Tant que cette notion, pourtant très simple, n’est pas clarifiée, toute réforme est vouée à l’echec et aux malentendus.

    C’est ainsi que les médicaments destinés à des pathologies bénignes se voient gratifiés d’un SMR insuffisant parce qu’ils s’adressent à des pathologies devant être prises en charge individuellement ; Ainsi le grand public comprend que ces médicaments sont inutiles et inefficaces ; Comment vouloir développer une automédication efficace et responsable dans ces conditions ?

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

[DOSSIER] La nouvelle donne en officine: le rôle des pharmaciens

La nouvelle donne en officine: le rôle des pharmaciens   Des bilans partagés de médication, la campagne de vaccination anti-grippale, l’essor de la télémédecine… Les champs d’action du pharmacien évoluent [...]

[DOSSIER] Les déserts médicaux en France : les solutions de la loi santé 2022

Les déserts médicaux en France : les solutions de la loi santé 2022   Réforme des études de santé, hôpitaux de proximité, médicaments délivrés par les pharmaciens… Voici les principales [...]

[DOSSIER] Pharmacovigilance : ses enjeux et ses évolutions

Pharmacovigilance : ses enjeux et ses évolutions   Malgré des efforts toujours plus importants consentis par l’industrie pharmaceutique pour améliorer l’utilisation et la sécurité de ses médicaments, la pharmacovigilance souffre [...]

Suivez-nous sur Twitter

    hier
    La crise de la #Covid19 intensifie l'arrivée des outils #tech dans les #hôpitaux. Economie…
    il y a 2 jours
    Arrêt de la production, révision de la #RetD, chômage partiel : quels impacts de la #Covid19…
    il y a 6 jours
    La #téléconsultation pourrait permettre d'éviter 500 000 déplacements quotidiens en #IleDeFrance…
    il y a 8 jours
    Quel est l'impact du #Covid19 sur la #TransformationDigitale dans le secteur de la #santé…