Big Pharma et digital

Le modèle industriel du secteur pharmaceutique est en crise. « Les bons vieux jours de Big Pharma sont définitivement terminés », assène le cabinet de conseil McKinsey. La réponse viendra-t-elle des services et du numérique ?

L’industrie subit depuis quelques années plusieurs coups durs : les marges s’érodent, les brevets arrivent à échéance et les pays en développement se sont  mués en concurrents féroces. Certes, le navire ne coule pas, mais il commence à prendre l’eau. Les grands laboratoires se lancent donc dans une course au nouveau modèle industriel, celui qui leur permettra de renouer avec les relais de croissance à plusieurs chiffres.

Du côté des experts, on avance plusieurs solutions. Le service est ainsi une piste prise très au sérieux. « À l’ère du digital, le développement de services au-delà du médicament pourrait devenir un axe d’innovation à part entière, créateur de valeur pour le système de soins dans son ensemble », affirme ainsi Julien Sportisse, consultant en stratégie, dans un article des Échos.

Le « réenchantement » par le service, voici ce qu’il propose. Ni plus, ni moins. De fait, la plupart des industries se tournent vers ce segment de marché. À l’heure du digital et du smartphone, les clients sont devenus plus exigeants. Ils attendent d’une entreprise compétence et proximité, efficacité et moindre coût, personnalisation et flexibilité. Quand il suffit de dégainer un téléphone pour obtenir toutes les informations que l’on souhaite sur tel ou tel médicament, la différenciation par le produit ne suffit plus pour justifier la dépense, du moins aux yeux des patients.

En revanche, les particuliers sont demandeurs d’une attention particulière que peuvent fournir les laboratoires : prévention, accompagnement, suivi collaboratif, mise en relation avec des professionnels du monde médical ou d’autres patients, informations ciblées… Le tout, naturellement, via des applications mobiles, des pages sur les réseaux sociaux ou un service de courriel personnalisé. Il ne s’agit donc plus de se positionner comme un fabricant de médicaments, mais bel et bien comme un fournisseur de solutions de santé, indiquait Sanofi dans un entretien au Monde de la R&D.

Cela passe par plusieurs étapes. Il s’agit tout d’abord de renforcer la transparence afin de regagner la confiance des consommateurs. Les acteurs du secteur doivent aussi se rapprocher des patients en travaillant sur le local, contractualiser la prise en charge avec les décideurs publics à l’échelle régionale pour atteindre plus d’efficacité et opter pour un marketing qui embrasse l’ère du digital. Enfin, il leur faut optimiser le parcours de soin. Autant de jalons dont certains sont explorés par un laboratoire ou deux, mais souvent de manière marginale. Or, il faudrait un électrochoc pour transformer radicalement le modèle de Big Pharma. Selon le cabinet de conseil McKinsey, l’industrie se trouve face à un « dilemme du prisonnier » : les laboratoires pourraient s’entêter dans l’ancien modèle qui reste tout de même profitable, sous certaines conditions. Si tous les acteurs s’entendent, ils peuvent empêcher la mue. Mais il suffit qu’un seul décide de basculer et d’engager les investissements nécessaires pour transformer son modèle économique, et il raflera alors l’ensemble de la mise, laissant ses concurrents sur le carreau. Un scénario qui laisse songeur…

Sources :

http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/industrie/chimie-pharmacie/221183716/big-pharma-a-ere-digital-service-futur-bloc

http://www.mckinsey.com/insights/health_systems_and_services/a_wake-up_call_for_big_pharma

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

[DOSSIER] La téléconsultation se développe lentement, faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?

La téléconsultation se développe lentement, faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?   A la suite de la signature de l’avenant 6 à la convention médicale signée en août 2016, [...]

[DOSSIER] La nouvelle donne de la distribution de médicaments en France

La nouvelle donne de la distribution de médicaments en France   L’Autorité de la concurrence recommande d’élargir la vente de médicaments sans ordonnance à la grande distribution et de faciliter [...]

[DOSSIER] Médicaments : de l’évaluation à l’autorisation de mise sur le marché

Médicaments : de l’évaluation à l’autorisation de mise sur le marché   Une autorisation de mise sur le marché́ (AMM) est une certification délivrée à l’échelle nationale ou européenne qui [...]

Suivez-nous sur Twitter

    il y a 2 jours
    Un algorithme d'intelligence artificielle #IA semble prédire de manière fiable parmi des #patients…
    il y a 4 jours
    [RGPD] La @CNIL a adopté un référentiel qui encadre les traitements de #données à caractère…
    il y a 5 jours
    [Fiches Circonscription Santé] ⏱Connaissez-vous le temps moyen pour atteindre les urgences…
    il y a 6 jours
    #Ehpad et services à domicile: pour un "pack technologique" financé par l'assurance maladie…