EDF Pulse récompense les start-up de la e-santé

Avec son prix EDF Pulse, EDF récompense les innovations sources de progrès dans les domaines de la santé, de la science et du smart living. Parmi les cent projets sélectionnés pour l’édition 2015, on compte deux finalistes pour le prix Santé et électricité. Ce sont les internautes qui désigneront le lauréat grâce à leurs votes en ligne.

Pour la seconde année consécutive, le prix EDF Pulse récompensera en juin trois innovations majeures qui exploitent le potentiel de l’électricité dans les domaines de la science, du smart living et de la santé. Trois lauréats seront mis en lumière le 22 juin prochain, sur les cent qui ont été sélectionnés début janvier pour participer à cette compétition internationale. À la clef ? 100 000 euros pour chacun des gagnants. Après une sélection pointue effectuée par un jury d’experts composé de treize personnalités issues notamment du secteur de l’énergie, c’est depuis le 9 avril au tour des internautes de choisir parmi les innovations prometteuses en votant pour leur coup de cœur parmi les six derniers projets en lice. Parmi ceux-ci, dans la catégorie santé, les start-up françaises Bioserenity et DAMAE.

Bioserenity invente le vêtement qui diagnostique l’épilepsie

Le diagnostic de l’épilepsie donne lieu à un vrai parcours du combattant pour les malades, qui subissent des protocoles d’observation longs (environ trois ans) et onéreux. Avec Neuronaute, la start-up Bioserenity propose de remplacer ces processus lourds par un vêtement intelligent, à même de détecter les réelles causes des crises des patients et de réaliser un diagnostic en deux à trois semaines.

DAMAE diagnostique les cancers de la peau sans biopsie invasive

Alors qu’aujourd’hui le diagnostic du cancer de la peau ne se fait qu’avec un examen long et coûteux dont les prélèvements risquent d’engendrer des cicatrices visibles pour le patient, DAMAE propose le développement de biopsies optiques. Grâce à un système d’imagerie médicale non-invasif, le dermatologue pourra détecter en profondeur et par simple contact avec la peau la présence d’éventuelles cellules cancéreuses.

En 2014, le prix Santé avait été remis avec 59% des voix à la start-up parisienne Wandercraft, qui a développé un exosquelette pour les personnes atteintes de maladies neuro-musculaires.

 

 

Sources :

Pulse.edf.com : les lauréats

Pulse.edf.com : les finalistes

Image :

Pulse.edf.com

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

Santé connectée : évaluer et labelliser les applis pour rassurer les patients

Seulement une application mobile en santé sur trois suit les recommandations officielles. David Sainati est le président fondateur de Medappcare, une start-up qui labellise ces applications. La certification Certilife est [...]

Médicaments : comment améliorer l’information ?

Médicaments : comment améliorer l’information ? Suite au rapport « mission information et médicament » lancé fin 2017, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a annoncé [...]

BREXIT : ses conséquences sur l’industrie pharmaceutique

BREXIT : ses conséquences sur l’industrie pharmaceutique Le 29 mars 2019, le Royaume-Uni sortira de l’Union européenne. L’accord de sortie est en cours de négociation. Si cet accord ne lui [...]

Suivez-nous sur Twitter