Le 3ème Carrefour de l’Observance organisé sur le thème de l’Innovation Thérapeutique

Observia organisait le 11 juin dernier à Paris la troisième édition de son Carrefour de lObservance. Cette année, la thématique retenue était celle de lInnovation Thérapeutique et de lObservance, et les débats ont souligné limportance de lhumain dans le respect du parcours de soin.

 Pour la troisième année consécutive, Observia organisait le 11 juin dernier son Carrefour de l’Observance. L’occasion pour les différents acteurs de la santé présents (économistes de la santé, représentant d’associations, de réseaux de soins et de laboratoires) de partager leurs expériences et de débattre sur le sujet de l’observance. L’objectif affiché de ce grand rassemblement : proposer aux patients les soins les plus efficaces possible, en prenant en compte la façon dont les traitements sont pris « dans la vraie vie ».

Jean-Jacques Zambrowski, médecin, clinicien, consultant en politique et économie de la santé, a participé au débat, soulignant que « l’innovation thérapeutique est un défi permanent pour les firmes pharmaceutiques, comme elle est un espoir permanent pour les soignés et les soignants ». Reste que même si les progrès technologiques sont fondamentaux, « ils ne prennent pleinement leur valeur que si le nouveau médicament est correctement prescrit, correctement dispensé, et correctement pris ou administré. Ce sont donc des solutions globales qu’il faut concevoir », a-t-il insisté.

Yvanie Caillé, fondatrice et directrice générale de Rénaloo, une association de patients concernés par les maladies rénales et les greffes, a quant à elle insisté sur la nécessité de travailler avec des patients pour aboutir à des solutions qui ne soient ni punitives, ni culpabilisantes. La relation avec le médecin est primordiale a-t-elle rappelé, de même que son rôle dans l’observance. S’il est important d’impliquer les patients dans leur traitement, il faut également veiller à la pertinence des prescriptions, à l’écoute et au respect qui lui sont accordés.

Kevin Dolgin, président d’Observia, a également souligné l’importance de l’humain dans le parcours de soins : derrière le patient, existe une personne avant tout, qu’il faut prendre en considération. En France la terminologie parle de « maladie », de « patient », alors que l’on devrait parler de « soins », de « personnes » et de « vie ». Autant de pistes pour avancer vers une meilleure observance.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

[DOSSIER] Les déserts médicaux en France : les solutions de la loi santé 2022

Les déserts médicaux en France : les solutions de la loi santé 2022   Réforme des études de santé, hôpitaux de proximité, médicaments délivrés par les pharmaciens… Voici les principales [...]

[DOSSIER] Pharmacovigilance : ses enjeux et ses évolutions

Pharmacovigilance : ses enjeux et ses évolutions   Malgré des efforts toujours plus importants consentis par l’industrie pharmaceutique pour améliorer l’utilisation et la sécurité de ses médicaments, la pharmacovigilance souffre [...]

[DOSSIER] La téléconsultation se développe lentement, faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?

La téléconsultation se développe lentement, faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?   A la suite de la signature de l’avenant 6 à la convention médicale signée en août 2016, [...]

Suivez-nous sur Twitter

    il y a 9 heures
    Avec l'#IA, les professionnels de #santé pourraient gagner du temps sur des étapes importantes…
    hier
    Pour @gdedurat, organisateur des @UnivDeserts, la communication est la clé pour lutter contre…
    il y a 7 jours
    Comment le @DigitalPharmaLab veut devenir le premier accélérateur de la #pharmatech en Europe…
    il y a 9 jours
    #Dispositifsmédicaux : une plateforme de dépôt des dossiers auprès du CEPS effective en 2020……