LabCentral : Le co-working version laboratoire pharmaceutique

Aux États-Unis, non loin de l’Université d’Harvard et du MIT, le premier laboratoire partagé a ouvert ses portes fin 2013. À la fois espace de co-working et accélérateur, le LabCentral de Cambridge accueille une trentaine de start-up du secteur des biotechnologies, et permet aux jeunes chercheurs de tester leurs idées avant d’investir dans un laboratoire bien à eux.

Installé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), ce nouvel espace d’hébergement pour les start-up ne ressemble pas aux incubateurs et autres co-working tels qu’on les connaît. Les paillasses, les tubes à essai et les microscopes remplacent les écrans d’ordinateur et les serveurs informatiques. Une centaine de scientifiques et d’entrepreneurs se partagent ce laboratoire de 2600m2, moyennant un loyer de 50 000 dollars par an. Si l’investissement est conséquent, il permet aux chercheurs de tester leurs produits avant d’investir dans des équipements de recherche très onéreux : une solution abordable et prête à l’emploi pour les recherches à un stade précoce. Optimiser l’espace disponible, faciliter l’utilisation partagée des ressources, de l’équipement et de l’infrastructure, tels sont les maîtres-mots de ce lieu qui met l’économie de partage au service de la biotechnologie.

Les start-up hébergées bénéficient en outre de services dédiés comme une conciergerie, un accompagnement administratif et du personnel de laboratoire qualifié. Elles profitent surtout d’un environnement propice : le LabCentral est idéalement situé dans le quartier de Kendall Square à Cambridge, le nouvel eldorado de la pharmacie mondiale, où se côtoient doctorants, ingénieurs et entrepreneurs. Nombreux sont ceux qui rêvent d’une paillasse au LabCentral, mais la sélection est rigoureuse, et seules les jeunes entreprises ayant levé moins de 7,5 millions de dollars peuvent postuler.Le LabCentral a beau être sponsorisé par de grands groups pharmaceutiques, qui jouissent ainsi d’un accès direct aux jeunes pousses de la recherche, il reste une organisation privée à but non lucratif, et a pu ainsi bénéficier de subventions du Massachussetts Life Sciences Center et du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

 

Pour aller plus loin : http://labcentral.org/

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

[DOSSIER] Les déserts médicaux en France : les solutions de la loi santé 2022

Les déserts médicaux en France : les solutions de la loi santé 2022   Réforme des études de santé, hôpitaux de proximité, médicaments délivrés par les pharmaciens… Voici les principales [...]

[DOSSIER] Pharmacovigilance : ses enjeux et ses évolutions

Pharmacovigilance : ses enjeux et ses évolutions   Malgré des efforts toujours plus importants consentis par l’industrie pharmaceutique pour améliorer l’utilisation et la sécurité de ses médicaments, la pharmacovigilance souffre [...]

[DOSSIER] La téléconsultation se développe lentement, faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?

La téléconsultation se développe lentement, faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ?   A la suite de la signature de l’avenant 6 à la convention médicale signée en août 2016, [...]

Suivez-nous sur Twitter

    il y a 9 heures
    Avec l'#IA, les professionnels de #santé pourraient gagner du temps sur des étapes importantes…
    hier
    Pour @gdedurat, organisateur des @UnivDeserts, la communication est la clé pour lutter contre…
    il y a 7 jours
    Comment le @DigitalPharmaLab veut devenir le premier accélérateur de la #pharmatech en Europe…
    il y a 9 jours
    #Dispositifsmédicaux : une plateforme de dépôt des dossiers auprès du CEPS effective en 2020……