Ubérisation de la santé : le patient va-t-il prendre le pouvoir ?

Ubérisation de la santé : le patient vatil prendre le pouvoir ?

Les observateurs le prédisent : la santé va se faire uberiser dici 2025. Lun des corollaires de cette révolution digitale ? Des patients ultra connectés, de plus en plus informés, qui attendent désormais des nouveaux services, plus réactifs et personnalisés, pour leur santé. Retour sur ces bouleversements avec JeanMichel Billaut, créateur de lAtelier BNP Paribas et le Dr. Amina Yamgnane, de lhôpital américain de Neuilly, qui ont animé une conférence sur le sujet en mai dernier.

Le développement massif des start-up dans le secteur de la e-santé annonce un changement de donne pour les années qui viennent. Á l’occasion du Frenchweb Day Santé organisé en mai dernier, le Dr. Amina Yamgnane, chef de service de l’hôpital américain de Neuilly et Jean-Michel Billaut, créateur de l’Atelier BNP Paribas et amputé d’une jambe à la suite d’une erreur médicale, sont revenus sur la nécessaire disruption du système de santé et le nouveau rôle qui se dessine pour les patients. « Le mouvement des start-up de e-santé a démarré aux États-Unis en 2011 et aujourd’hui, on compte plus de 1000 start-up de e-santé américaines, dans lesquelles sont investis plus de 10 milliards de dollars », rappelle Jean-Michel Billaut. Autant de nouveaux acteurs qui dessinent la e-santé de demain et qui remettent en cause l’ordre établi. Et tant mieux selon Jean-Michel Billaut, qui assure que « le système de santé français pourrait mieux s’organiser ». Sa conclusion : « il faut absolument le disrupter ».

« Les médecins vont perdre une partie de leur pouvoir »

Une révolution qui passera nécessairement par le partage du pouvoir, selon le Dr. Yamgnane, qui explique qu’aujourd’hui les médecins sont biberonnés dès leurs études par cette vision : « Nous avons le pouvoir, nous avons vocation à le garder et à ne jamais le partager ». « C’est l’enseignement sur lequel la médecine est basée aujourd’hui : celui qui a le savoir a le pouvoir. Donc tout ce qui a trait à la diffusion de l’information médicale fait que les médecins perdent une partie du pouvoir, ce qui les effraie », souligne-t-elle. Les nouvelles technologies, le développement de la télémédecine et de la e-santé ébranlent ce système et exigent une nouvelle culture, celle du changement. « Pour l’heure on oppose à la disruption du système le droit du patient, la transparence, la question de la sécurité », mais l’évolution est en marche et comme l’explique le Dr. Yamgnane les patients ne s’arrêtent pas à ces obstacles pour faire évoluer leur vision du secteur de la santé. Pour illustration, ces malades qui la contactent désormais par mail ou par téléphone et qui demandent une consultation en ligne : « Certains penserons qu’il s’agit de consultations sauvages, mais personnellement je pense que je ne peux plus ne pas travailler comme ça ! », souligne Dr. Yamgnane.

Des patients mieux informés que leur médecin ?

Par ailleurs, les patients sont de plus en plus connectés et informés : «  Aujourd’hui j’ai des patients qui viennent me voir et qui en connaissent plus que moi sur telle ou telle maladie génétique. Il y a évidemment assez de données accessibles », souligne le Dr. Amina Yamgnane. Résultat : « Le deep learning va balayer tous les sachants », prédit Jean-Michel Billaut. Et une nouvelle relation patient-médecin va se dessiner, avec un patient plus actif et un médecin investi d’un nouveau rôle de « conseil global et de coopération avec le malade ». « Le médecin aura un rôle éminemment important sur le rapport humain, l’échange, le conseil… Son rôle dépassera la technique, on aura de l’espace dans l’accompagnement de l’être humain autour de la question de sa santé », résume le Dr. Amina Yamgnane.

 

Source :

http://www.frenchweb.fr/la-medecine-va-se-faire-uberiser-a-lhorizon-2025-2

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles / les plus lus

Améliorer l’observance, traiter mieux et moins cher : étude IMS Health CRIP

Au moment où la représentation nationale examine les réponses possibles aux défis de la santé et de son financement, IMS Health et le Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique (CRIP) [...]

La « compliance », nouvelle devise des labos

Le mot « compliance » est désormais couramment utilisé dans l’univers pharmaceutique. Véritable leitmotiv, il guide les actions quotidiennes des laboratoires, tant les enjeux qui y sont liés sont cruciaux. Le mot [...]

Le saviez-vous ? La France est le 4e marché mondial de la santé après les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne

La France demeure un territoire attractif pour l’industrie pharmaceutique mondiale, et cela malgré son image ternie par diverses crises. En France, fin 2011, le chiffre d’affaire des laboratoires représentés par [...]

[DOSSIER] La sérialisation comme garantie de l’intégrité des médicaments

La sérialisation comme garantie de l’intégrité des médicaments   Depuis le 9 février 2019, chaque boîte de médicaments vendue en France doit être scannée pour s’assurer qu’il ne s’agît pas [...]

Fiches Circonscriptions Santé : offre et accès aux soins en France

En tant que Cercle de Réflexion de l’Industrie Pharmaceutique, le CRIP a pour ambition de contribuer à la réflexion sur de grands sujets d’actualité liés au secteur de la santé. [...]

Le CRIP : enjeux, missions et perspectives

Vous aimez nos articles ? mais savez-vous vraiment qui nous sommes ? Franck Telmon, Président du CRIP, vous en dit plus sur notre raison d’être, notre activité et nos projets, dans l’interview ci-dessous : [...]

Suivez-nous sur Twitter